Sécurité routière - Conseils & Sécurité routière - Etudes | 10 Octobre 2017

En cas de brouillard dense, adaptez votre conduite ...

© Patrick Decorte

Lorsque les nappes de brouillard réduisent fortement la visibilité, le risque d’accident est, en moyenne, deux fois plus élevé que dans des conditions météo normales. L’automobiliste doit donc faire preuve d’une extrême vigilance et adapter sa conduite en conséquence.



En cas de brouillard épais limitant la visibilité à 100 mètres ou moins 



Réduisez votre vitesse.

Ne dépassez pas le 50 km/h si la visibilité est réduite à 50 mètres; pour une visibilité de 100 mètres, limitez-vous à 80 km/h maximum



Allumez vos feux de croisement et vos feux de brouillard avant et arrière.

Evitez les feux de route, ils créent un «mur blanc» devant vous



Augmentez la distance avec le véhicule qui vous précède et restez concentré.

Tenez compte que lorsque la visibilité est réduite, non seulement on surestime la distance qui nous sépare du véhicule qui précède, mais notre premier réflexe est aussi de nous en approcher afin de garder le contact visuel avec ses feux arrière



Ne changez pas de voie, ne tentez pas de dépasser et de croiser d’autres véhicules.

Prenez comme guide le bord droit de la route au lieu de la ligne médiane



Garez-vous sur un parking et allumez vos feux de détresse si le brouillard est trop dense pour vous permettre de conduire en sécurité.

Ne vous arrêtez jamais sur la chaussée, vous risquez de provoquer une collision en chaîne.




Relisez aussi un de nos articles (voir référence) consacré à la perte des repères éloignés par temps de brouillard dense, d’où un comportement inapproprié de la part des automobilistes, à partir d’une source IBSR.




Christian Arnould
Commissaire divisionnaire er



Lire aussi: http://www.secunews.be

|

« Retour à la page précédente


 

 

 

Newsletter

Je m'inscris !