Autre type de criminalité

NEWS

Israël malade de ses organisations criminelles

«Dans nos rues». Tel est le titre du long dossier sur l’insécurité et sur les organisations criminelles israéliennes que publiait le 7 mars 2014 le Yediot Aharonot, le principal quotidien de l’Etat hébreu. Un réquisitoire accablant puisque les attentats mafieux et les règlements de compte à coups de grenades –voir de roquettes antichars- se sont multipliés au cours de ces derniers mois.

Le déploiement international des réseaux mafieux calabrais

Terre pauvre, la Calabre a engendré une grande émigration, intérieure comme internationale, et c’est dans ce flux d’immigrés honnêtes et travailleurs que des mafieux se sont glissés pour favoriser l’implantation de la ‘Ndrangheta, développer ses trafics et réseaux. Cette expansion constitue le quatrième volet de la suite d’articles consacrés à la mafia calabraise.

La ’Ndrangheta : l’infiltration de la mafia calabraise en Italie

Le livre L'Impero della 'Ndrangheta publié en juillet 2013, de la parlementaire Dorina Bianchi et de l'économiste Raffaele Rio, estime le chiffre d'affaires annuel de la mafia calabraise à 52,6 milliards d'euros provenant principalement des stupéfiants (24,2 milliards), du blanchiment (19,6 milliards), de l’extorsion et l'usure (2,9), du détournement des appels d'offres (2,4) et des jeux (1,3 milliard). Outre les centaines de millions d'euros rapportés par le trafic d’armes (700), le trafic de déchets (670), la prostitution (370), la contrefaçon (330) et l'immigration clandestine (130).