Piscines privées : attention aux accidents !

Chaque année, des accidents par noyade surviennent dans les piscines privées ou pièces d’eau, la plupart du temps par manque de précautions. Parmi les victimes principales, de jeunes enfants entre 1 et 5 ans décèdent ou en conservent des séquelles lourdes. Quels sont les risques et comment les prévenir ? 



 

Les risques de noyade mais pas seulement …


Noyade : un tout petit peut se noyer dans 20-30 centimètres d’eau d’une pataugeoire. Deux minutes suffisent pour qu’un enfant coule à pic et sans bruit ;


Hydrocution : plonger brusquement dans une eau froide après une exposition prolongée au soleil, un repas copieux, un effort intensif, etc., peut entraîner un choc thermique dans l’eau et la perte de connaissance suivie d’une noyade ;


Chutes graves : le fait de glisser lourdement et heurter le bord du bassin, de sauter dans l’eau et tomber violemment sur un des nageurs, etc. ;


Intoxication à la suite de projections oculaires ou cutanées, d'ingestions accidentelles de produits d’entretien (chlore, etc.), local mal ventilé ou stockage incorrect.



Comment éviter les accidents ?


Indépendamment des baignades


• L’accès à la piscine ne doit pas être physiquement possible pour un enfant (voir les dispositifs prévus par la règlementation française), qu’il s’agisse de vos enfants ou de petits voisins qui seraient tentés de se baigner en votre absence ;


• Apprenez à vos enfants à se familiariser avec l’eau et à nager dès l'âge de 5 ou 6 ans. Expliquez les dangers et interdisez-leur de s’approcher seuls de la piscine ;


• Veillez à ce que les produits chimiques soient hermétiquement fermés, séparés physiquement les uns des autres et stockés hors de portée des enfants. Contrôlez très régulièrement la qualité de l’eau, éloignez les enfants et respectez les consignes de sécurité (gants, lunettes de protection, aérer …) lorsque vous manipulez les produits.



Pendant la baignade


• Avant de permettre aux enfants de nager, rappelez de manière claire les consignes de prudence (ne pas pousser ou se bagarrer au bord, entrer progressivement dans l’eau, ne pas sauter à proximité d’un nageur, etc.) et faites-les respecter strictement ;


• Ne laissez jamais vos enfants (et même ados) jouer seuls au bord du bassin ou dans l’eau, ne les quittez pas même pour un bref moment, qu’ils aient ou non des brassards, un gilet flottant ou une bouée. Si plusieurs invités sont présents, convenez formellement de l’adulte chargé spécifiquement de la surveillance ;


• Empêchez les baignades durant les heures de midi, endéans les deux heures après les repas ou un effort physique intense. Evitez également d’exposer les enfants trop longtemps au soleil.



Et si vous séjournez en France ?


S’il n’existe aucune réglementation spécifique dans notre pays, la France oblige par contre, depuis 2006, les propriétaires de piscines privées de plein air, enterrées ou semi-enterrées, d’équiper celles-ci d’un dispositif de sécurité répondant à des normes précises afin de les rendre inaccessibles aux enfants de moins de 5 ans.


Les propriétaires ont le choix entre plusieurs installations


• Une barrière de protection (norme NF P90-306) souple ou rigide d'une hauteur d'au moins 1,10 m avec un système de verrouillage d’accès ;

• Une alarme sonore de piscine (norme NF P90-307) placée à la surface de l'eau ou autour du bassin ;

• Une couverture (norme NF P90-308) souple ou rigide fermant le bassin : volet roulant automatique, couverture à barres, couverture tendue à l'extérieur des margelles, fond de piscine remontant ;

• Un abri de piscine (norme NF P90-309) entièrement et convenablement fermé.


Cette obligation de sécuriser l'accès à la piscine concerne également les centres de vacances, les hôtels, campings, etc. Mais la règlementation en question ne vise pas les piscines situées dans un bâtiment, les piscines posées sur le sol, gonflables ou démontables et bien sûr les pièces d’eau.




Francis DEOM et Christian ARNOULD



Lire aussi: http://www.noyades.com/