Face à une interview … éviter la sur-victimisation !

Vous êtes victime d’un drame. Les médias vous contactent, souhaitent vous poser des questions – à vous ou à vos proches -, comprendre ce qui s’est passé. Ils peuvent aussi vouloir vous filmer. C’est là l’une des composantes incontournables du processus démocratique. Cependant, une mauvaise communication, non souhaitée, provoquée, non contrôlée, etc. peut mener à une nouvelle victimisation des familles impliquées.

La lecture de cet article est réservée aux abonnés de SecuNews.be. Vous pouvez cliquer ici pour souscrire à un abonnement.