Commerce d’animaux et de plantes protégés : lucratif, mais souvent illégal

Dans le monde entier, les polices et douanes saisissent de plus en plus de spécimens protégés par la Convention sur le commerce international des espèces de faune et de flore sauvages menacées d’extinction (CITES). Les arcanes de la règlementation.

 

La lecture de cet article est réservée aux abonnés de SecuNews.be. Vous pouvez cliquer ici pour souscrire à un abonnement.