Les "Serious games", un atout pour la prise de décision

Les "Serious games" se révèlent fort utiles dans le cadre de la formation des professionnels et en particulier pour la gestion de crises. En quoi consistent-ils, quels sont leurs objectifs et les précautions à prendre pour en tirer le meilleur parti ?

Qu'est-ce qu'un Serious Game ?

Pour avoir plus d’impact, le Serious Game cherche à allier le sérieux avec le jeu, le divertissement avec un message de fond. C’est un programme informatique qui fait partie de l'e-learning dont le but est de permettre à l'utilisateur d’interagir avec un logiciel ou un simple jeu de plateau pouvant combiner plusieurs aspects, tels que la sensibilisation, l’apprentissage, l’entraînement, l'enseignement, la communication, etc., avec des aspects interactifs propres au jeu permettant de susciter de la connaissance. Durée : de 2 à 3h en moyenne.

Nombreux sont les secteurs où il peut être utilisé. La police belge par exemple a développé un serious game portant sur les comportements à adopter face à des dilemmes éthiques. Des simulations réalistes peuvent aussi reproduire des scénarios de maintien de l’ordre ou d’enquêtes judiciaires. Autre domaine : Hazagora, par exemple, concerne les catastrophes naturelles et cherche à sensibiliser non seulement le grand public mais aussi les professionnels de la gestion de risques. Autre format : RESILIENCE, jeu de plateau, qui permet de s’entraîner au maintien de la résilience d’un Territoire.
En entreprise, des serious games sont utilisés pour former les employés à l’accueil du public, la résolution de problèmes informatiques, à l’apprentissage de procédures de sécurité, etc. Le panel est large.

Des Serious Games pour quoi faire ?

Les serious games se veulent pratiques, axés sur le développement de compétences, sensibilisateurs aux « risques métier » et/ou acteurs de cohésion.

  • Les serious games offrent une formation pratique et interactive. Ils permettent aux professionnels de s'immerger dans des scénarios et de prendre des décisions comme s'ils étaient sur le terrain ;
  • Ces jeux éducatifs visent à développer des compétences spécifiques telles que la résolution de problèmes, la prise de décision, la gestion du stress, la communication, etc. ;
  • Les serious games peuvent sensibiliser les professionnels aux risques liés à leur métier, en simulant des situations potentiellement dangereuses ;
  • En jouant en équipe, les professionnels apprennent à mieux travailler ensemble, renforçant ainsi la cohésion de groupe.

Comment réussir un Serious game ?

Pour s’assurer un plein succès d’un Serious game, quelques conditions doivent être rencontrées :

  • Définir clairement les objectifs pédagogiques à atteindre ;
  • S’assurer que le Serious game est adapté au contexte de l’organisation et aux besoins de formation spécifiques. Inutile de faire un Serious game juste parce que « c’est fun ! » ;
  • Placer le Serious games après une phase d’apprentissage pour pouvoir optimiser ses apports potentiels ;
  • Mesurer régulièrement les progrès des participants pour s’assurer que les objectifs d'apprentissage sont atteints ;
  • Proposer différents scénarios pour couvrir un large éventail de situations réalistes ou non ;
  • Après avoir joué, organiser un débriefing à chaud pour discuter des résultats, des erreurs et des leçons apprises.

Quelles en sont les limites ?

Un excès de technologie, d’usage même de Serious games ou de complexité peut nuire aux objectifs premièrement poursuivis.

  • Les Serious games peuvent être trop axés sur la technologie, excluant les personnes qui sont moins à l'aise avec les outils numériques ;
  • Une utilisation excessive des Serious games peut entraîner une perte d'intérêt et d'efficacité ;
  • La création de Serious games de haute qualité, voire complexes, peut être coûteuse et chronophage ;
  • Mesurer l'efficacité de l'apprentissage peut être difficile si les objectifs ont été mal définis.

Conclusion, les Serious games sont des outils puissants pour la formation des professionnels et la sensibilisation du grand public. Ils offrent une expérience pratique, renforcent les compétences, et sensibilisent aux risques. Cependant, leur utilisation doit être planifiée avec soin pour garantir qu'ils atteignent leurs objectifs pédagogiques. Les Serious games, lorsqu'ils sont utilisés judicieusement, constituent un atout précieux.

Sandrine MATHEN
Rédactrice Secunews
Avec la collaboration de Sophie Cros, spécialiste en gestion globale des risques et des crises, Université Le Havre, Normandie.

Lire aussi :
https://theconversation.com/organiser-des-serious-game-en-entreprise-pour-gerer-des-crises-oui-mais-pas-nimporte-quand-204971

https://www.researchgate.net/publication/339826105_Apprendre_a_favoriser_les_apprentissages_entre_acteurs_prives_et_publics_cas_d%27un_site_Michelin

https://www.cairn.info/revue-management-et-avenir-2018-4-page-51.htm