Sécurité routière

NEWS

Zones de stationnement payant : comment procéder ?

A l’instar des zones bleues (durée limitée), les zones de stationnement payant constituent de véritables outils de mobilité permettant aux pouvoirs publics d’inciter les automobilistes à certains comportements. Ainsi, la mise en zone de stationnement payant d’un centre-ville, fortement encombré par du trafic automobile et ne comprenant que peu de place de stationnement, peut avoir un effet bénéfique. Il y a peu, nous avons eu l’occasion d’examiner les règles applicables en matière de stationnement en zone bleue. Qu’en est-il en zones payantes ?

Zones bleues : rappel des règles de stationnement

En ville ou même dans certains villages, de plus en plus de rues et quartiers sont placés en zones bleues. Ce phénomène, loin d'être anecdotique, est en réalité une des facettes de la politique de mobilité menée par les municipalités que nous avons pu présenter dans un précédent article.

Pas de panique, Bob est au volant !

On estime que chaque année, près de 200 personnes perdent la vie lors d’accidents dus à l'alcool. Période de fêtes oblige, la fin de l‘année est logiquement privilégiée pour intensifier les efforts de sensibilisation des conducteurs belges. L’IBSR, les SPF Mobilité et Intérieur ainsi qu’Assuralia viennent donc de lancer la campagne Bob 2011 qui mobilisera tant les médias que les acteurs de terrain, en particulier les polices locales et fédérale.

Zones bleues, zones payantes, cartes riverains : à quoi cela sert-il ?

Depuis 2004, les infractions au stationnement en zones bleues (durée limitée avec usage du disque bleu), en zones payantes et aux endroits réservés aux titulaires d'une carte communale de stationnement (riverains, voitures partagées de type Cambio,...) ont été dépénalisées. Cela signifie que ces infractions ne font plus l'objet de sanction pénale. En outre, les communes ont une marge de manœuvre assez large pour en définir certaines modalités (règles applicables, tarifs, personnes chargées de la constatation des infractions,...), le tout au bénéfice de la mobilité et, plus largement, de la collectivité.

Cyclistes, prudence dans les ronds-points !

Sécurité oblige, les ronds-points sont de plus en plus nombreux sur nos routes. Pour les cyclistes cependant, circuler dans un rond-point peut comporter un certain nombre de risques. Quelques recommandations, notamment à partir du guide A vélo comme un pro ! édité par l’IBSR.

Cyclistes en présence de camions

Le champ de vision d'un chauffeur de poids lourd comporte un certain nombre d’angles morts, autrement dit des espaces où la présence d’un cycliste ne peut être décelée, même par un chauffeur vigilant. Les risques d’accident sont donc importants pour le cycliste qui se positionne trop près d’un camion, en particulier à droite, à hauteur des rétroviseurs.

Partager la route : conduite défensive et courtoisie

Que les conditions de circulation soient idéales ou plutôt difficiles (bouchons, pluie, retards …), nous n’avons qu’une seule option : conduire de manière défensive, ne pas céder au stress ni à l'agressivité ... L’objectif : anticiper autant que possible le risque d’accident, autrement dit être attentif au comportement des autres usagers et aux conditions de circulation, mais éviter aussi de commettre soi-même des fautes !