A A A

Le départ de centaines de jeunes européens au Proche Orient préoccupe les ministres de l’Intérieur des 28 États membres. Et leur retour inquiète davantage. En toile de fond se pose la question du contrôle de ces «returnees», et les solutions apportées par l’Union européenne sont à plusieurs niveaux.


La lecture de cet article est réservée aux utilisateurs de SecuNews.be Veuillez cliquez ici pour souscrire à un abonnement.