A A A

Les violences physiques et/ou psychologiques sur un enfant ne sont pas sans conséquences sur sa vie sociale et affective. Des changements dans son comportement peuvent dès lors alarmer les professionnels.

La lecture de cet article est réservée aux utilisateurs de SecuNews.be Veuillez cliquez ici pour souscrire à un abonnement.