A A A

Home

Les articles ayant pour objet la sécurité de son habitat (risques incendie, prévention vols, etc.) ainsi que le domaine du home-control/domotique.

  • Le mandat de perquisition : quand et comment est-il exécuté ?

    Seul un juge d’instruction peut décider de délivrer un mandat de perquisition pour effectuer une visite domiciliaire. Quelle est la portée de ce mandat ? A quelles formes doit-il répondre ? Quand peut-il être mis à exécution ? Peut-on s’opposer à un mandat de perquisition ?  

  • Mon appartement est-il bien protégé contre le vol ?

    Les accès à un appartement sont multiples : entrées principale et secondaire de l’immeuble, toiture, garage, balcon, gouttières, échelles de secours, etc. Il ne faut donc pas négliger de le sécuriser contre les intrusions, peu importe sa situation, que ce soit au rez-de-chaussée ou aux étages supérieurs.

  • Visite domiciliaire par la police avec l'accord du propriétaire : quelles modalités ?

    Les visites domiciliaires et les perquisitions de la police dans un lieu privé sont possibles quand une personne donne son consentement ou requiert l’intervention policière. Quelles formes doivent revêtir la réquisition ou le consentement ? Le consentement peut-il prévoir certaines exceptions ? Selon quelles modalités les policiers peuvent-ils fouiller ? 

  • Le rôle de la sécurité électronique dans la protection d’une habitation

    Tout professionnel de la sécurité le dira, prétendre au risque zéro en matière de sécurité est une gageure. Pour le particulier, quels risques prendre en compte et comment protéger efficacement ses biens, sa propre personne au quotidien, en maîtrisant les coûts de cette sécurité ? Quelle démarche pour une protection électronique optimale ? 

  • La police peut-elle pénétrer d’office dans un lieu privé en cas de flagrant délit ?

    En cas de flagrant délit, la police a le droit de pénétrer dans les lieux privés, même sans mandat de perquisition et sans le consentement de la personne concernée par la visite domiciliaire. Mais quels types de lieux sont visés ? Quelles conditions doivent respecter les policiers ? 

  • Quand l’appel à la police provient d’un lieu privé, peut-elle y pénétrer d’initiative ?

    Si une personne se trouvant dans un lieu privé est victime d’une infraction et fait appel à la police, le propriétaire de l’immeuble peut-il s’opposer à l'entrée des policiers ? Une personne ne donne plus signe de vie dans son habitation et les policiers y découvrent des traces d'effraction, peuvent-ils d’office défoncer la porte ?

  • Galeries, musées, églises, collections privées : comment prévenir le vol et l’incendie ?

    Sécuriser une salle d’exposition, une galerie d’art ou une collection privée requiert une approche spécifique. Une demi-journée d’études organisée par l’asbl ANPI, le 21 mai 2019 à Louvain-La-Neuve, dans le but de protéger efficacement les objets de valeur, les œuvres d’art et les collections contre les risques de vol et d’incendie.

  • En cas de danger, la police peut-elle d’office entrer sans mandat ?

    Quand un dégagement de fumée d’une habitation est repéré par la police, peut-elle y entrer sans mandat et en l'absence de l'occupant des lieux ? Les canalisations d’eau ont cédé à cause du gel, dans la cave d’une maison, les policiers peuvent-ils y pénétrer d’office afin de fermer l’alimentation ? 

  • Quels lieux la police peut-elle visiter à tout moment ?

    Les fonctionnaires de police peuvent-ils intervenir dans un immeuble squatté, dans un lieu de culte, dans une chambre d’hôtel ? Oui, mais à condition de respecter le principe d’inviolabilité du domicile. Explications.

  • Sans justifications légales strictes, pas de visite domiciliaire

    La Constitution belge protège la vie privée et l’inviolabilité du domicile. Mais cette protection n’est pas absolue ! En effet, dans certaines circonstances, une perquisition ou une visite domiciliaire sont autorisées mais uniquement si elles respectent les conditions prévues par la loi. Que vise la notion de domicile ?

  • Diminuer les risques de cambriolage, est-ce réaliste ?

    Comment réduire effectivement le risque d’intrusion dans une habitation ? Cela implique-t-il un coût financier important ? La prévention a-t-elle un sens ? Les effractions ont un profond impact sur notre sentiment d’insécurité, il est donc logique de se poser de telles questions. Quelques pistes efficaces pour limiter le risque de cambriolage.

  • Chauffages central, d’appoint et feux ouverts exigent de la vigilance !

    L'hiver et ses frimas nous poussent à utiliser de façon parfois intensive les moyens de chauffage. Ces appareils, sources importantes de chaleur et d'énergie, doivent attirer notre vigilance. Outre les dangers de brûlures et d'incendie, ils peuvent générer un gaz mortel : le monoxyde de carbone !

  • Un chien ou un chat à la maison : quelles sont mes obligations ?

    Si la détention d’un chien ou d’un chat est largement répandue et peut paraître anodine, n’oublions pas qu’elle fait l’objet d’une réglementation particulière tant à Bruxelles qu’en Wallonie. Entre autres obligations : enregistrer les chiens et les chats, stériliser les chats, leur prodiguer des soins appropriés, …

  • Sécuriser votre habitation ? Faites appel au conseiller en prévention vol !

    Vous pouvez protéger efficacement votre habitation ou votre appartement en prenant des mesures simples, sans faire de frais ou très peu. Le conseiller en prévention vol de votre police locale ou de votre commune vous donnera des recommandations pratiques et objectives pour contrer les cambriolages.

  • Puis-je exposer des armes à domicile ?

    Si vous souhaitez décorer une pièce de la maison d’une arme à feu ou d’une arme blanche, devez-vous solliciter un permis ou non ? En fait, la réglementation est différente selon qu’il s’agit d’armes en vente libre ou soumises à autorisation et pour ces dernières, la loi fait ici la distinction entre armes de chasse ou non.

  • Nom des rues et numérotation des maisons : qui est responsable ?

    La bonne indication des noms de rues et la visibilité des numéros de maisons est une nécessité. Ne fut-ce que pour de nombreux agents communaux, postiers, agents de police, pompiers et tous ceux qui œuvrent dans le cadre de l’aide médicale urgente. Toute négligence dans ce domaine peut en effet retarder l’intervention des services de secours.

  • Comment puis-je protéger la porte de garage contre le cambriolage ?

    Lorsqu’on vise à se protéger des intrusions, la porte de garage est souvent négligée, à tort bien évidemment. Elle permet en effet d’accéder discrètement au véhicule, à des vélos et à nombre d’objets ainsi que bien souvent au reste de l’habitation. Ce point faible peut-il être sécurisé et comment ?

  • Que faire en cas de fuite de gaz ?

    Le gaz est utilisé comme combustible pour nos usages quotidiens. En respectant les normes imposées et quelques précautions, il ne représente pas de risques particuliers. Cependant, parfois, une négligence, un défaut technique ou des travaux mal gérés, le transforment en un tueur explosif !

  • Collectes porte à porte … Est-ce bien légal ?

    Régulièrement, les particuliers et commerçants sont sollicités par des personnes qui collectent des fonds, pour des clubs sportifs ou à l’occasion d’étrennes, etc. Comment cette pratique est-elle encadrée sur le plan légal ? Des autorisations doivent-elles être obtenues au préalable ? Les communes peuvent-elles interdire le porte-à-porte à domicile ?

  • 1 JOUR SANS : Journée nationale contre les cambriolages le 26 octobre !

    Est-il possible de réduire les risques de vols dans les habitations ? Quelles sont les bonnes habitudes à encourager à titre individuel et quelles actions peut-on organiser au sein d'un quartier pour prévenir les cambriolages résidentiels ? Les réponses avec 1 JOUR SANS !