Ce site utilise des cookies qui permettent d'optimiser les contenus de Secunews asbl en fonction des statistiques d'audience. En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies à ces fins. Pour plus d’informations, consultez notre politique de confidentialité. Politique de confidentialité

A A A

Jeunesse

Les législations, services et problématiques impliquant les mineurs : risques, délinquance juvénile, protection de la jeunesse, etc.

  • Conseiller à un enfant d'être prudent si un inconnu l'aborde et lui donner des exemples concrets, est-ce suffisant ? Certainement pas. Face à la tentation ou la menace, le jeune enfant risque d’oublier les consignes enseignées. Des exercices pratiques sont nécessaires, mais par qui et comment ?

  • La gestion des risques sur les aires de jeux relève de la responsabilité des gestionnaires des services communaux concernés, ainsi que des asbl et exploitants privés. Quelles sont les mesures de précautions exigées par la législation ? Quid des responsabilités civile et pénale ?

  • Quelque 11% des jeunes Belges présentent des signes d’une pratique problématique liée aux jeux vidéo. Les familles confrontées à ce média très apprécié des enfants et des ados se posent donc la question : comment encadrer l’usage des jeux vidéo chez les jeunes et prévenir le risque d’addiction ?

  • La rue scolaire a fait son apparition dans le code de la route depuis moins d'un an, le 20 octobre 2018. Il s’agit d’un nouveau procédé d’usage de la chaussée qui permet de réserver la voie publique à des fins de sécurité. Quelles sont les conditions de mise en place, qui décide et comment y circuler ?

  • Les parents se sentent parfois démunis quand leurs enfants sont confrontés à l’alcool. Vers 15-16 ans vient en effet le temps de fêtes «alcoolisées». Comment aborder, comment préparer, comment armer ?

  • Comment l'enfant doit-il réagir s'il se sent menacé par un adulte qu'il ne connaît pas ? Quels conseils précis et réalistes peut-on lui donner ? Après les explications aux enfants pour écarter le risque d’être victimes de pédoprédateurs, nous proposons des consignes spécifiques à suivre lorsqu’ils sont en situation de danger.

  • Comment rendre un enfant progressivement autonome dans ses déplacements à pied, pour aller chez un parent proche ou à l'école ? Les enfants n’étant pas en mesure d’évaluer correctement les risques d’accidents, il est indispensable de leur apprendre, dès leur plus jeune âge, à réagir de manière adéquate sur des parcours familiers et non dangereux.

  • La question du lien entre la violence et la pratique des jeux vidéo inquiète. Il n’est pas rare d’entendre après certains drames tels que des tueries ou des prises d’otages que l’auteur était accro à des jeux violents et que cela l’aurait poussé à passer à l’acte. Ces craintes sont-elles fondées ?

  • A certains moments, la vie du quartier a vocation à l’emporter sur la circulation automobile, au bénéfice des enfants, notamment. Une nouvelle notion est ainsi apparue dans le code de la route en 1970 : la rue réservée aux jeux. Qui peut en prendre l'initiative ? Comment s'organise cette fermeture temporaire de la voie publique ?

  • Chaque année, des accidents par noyade surviennent dans les piscines privées ou pièces d’eau, la plupart du temps par manque de précautions. Parmi les victimes principales, de jeunes enfants entre 1 et 5 ans décèdent ou en conservent des séquelles lourdes. Quels sont les risques et comment les prévenir ? 

  • Quels conseils pratiques peut-on donner aux parents et éducateurs en matière de sensibilisation à la pédoprédation destinée aux enfants ? Voici des recommandations que les enfants devraient observer pour éviter les situations dangereuses. Ces suggestions doivent bien entendu être adaptées en fonction de leur âge.

  • L’addiction au jeu vidéo est actuellement reconnue comme un trouble psychiatrique à part entière au même titre que l’addiction à l’alcool ou aux jeux de hasard et d’argent. Des adolescents et des adultes peuvent rester rivés à leur jeu vidéo sans même prendre la peine de s’alimenter ou de dormir. A partir de quand s’inquiéter ?

  • Le retour de fugue est toujours un moment délicat. De multiples questions se posent : pourquoi ? Comment éviter que cela se reproduise ? Quelles erreurs ont été commises ? Quelle attitude adopter ? La gestion de ce retour influencera le risque de répétition de la fugue.

  • Préparer l'enfant à reconnaître et bien réagir à l'encontre des ruses auxquelles recourent les pédoprédateurs ne suffit pas. Les parents doivent eux-mêmes faire preuve de vigilance et donner des consignes de sécurité à leur enfant ainsi qu'aux personnes qui en ont momentanément la charge.

  • La meilleure défense des enfants contre les pédocriminels consiste à repérer et à fuir les situations à risque. Pour déjouer les pièges qui leur sont tendus, ils doivent impérativement connaître les modus operandi habituels des agresseurs ainsi que la manière avisée de réagir. Quelles sont les ruses les plus fréquentes des pédoprédateurs ?

  • Les réseaux sociaux, les messages cryptés, l’abus des procédures d’asile et des législations du travail divergentes sont autant d’atouts pour les trafiquants d’êtres humains et leurs réseaux transnationaux très actifs d’exploitation sexuelle, de main d’œuvre, mendicité, trafic d’organes et d’enfants handicapés. Analysons le rapport de la Commission européenne.

  • Vers qui se tourner lorsque le jeune ne répond plus à l’appel ? Quelles démarches entamer auprès de la Cellule des personnes disparues, les polices locales et Child Focus ? Amorce de réponses après avoir analysé la fugue proprement dite : pourquoi fuguer, quels signes avant-coureurs, la différence entre fugue et disparition inquiétante ?

  • D’excellente qualité et très réalistes, les répliques d’armes attirent les collectionneurs et les adeptes de jeux sportifs de tir à billes. Parmi ces armes factices, les ʺAirsoft Gunʺ sont des reproductions à l’échelle 1:1 destinées à une clientèle adulte. Quel est leur statut légal ? Quelles règles doivent respecter leurs détenteurs ?

  • Le jeune fugue pour faire passer un message, pour dire sa souffrance dans sa relation aux proches, pour tester leur attachement, fuir un problème. Fuguer ne date pas d’hier. De tout temps, ce passage à l’acte a existé. En famille comme en institution.

  • En tant que parent ou éducateur, il est toujours délicat de pousser un adolescent à traiter ses problèmes d’addictions. Quelles démarches entreprendre pour encourager le jeune à se faire prendre en charge, et vers qui se tourner ? Des conseils concrets afin de permettre un suivi professionnel effectif mais aussi surmonter un sentiment d’impuissance lorsque le

    ...