Ce site utilise des cookies qui permettent d'optimiser les contenus de Secunews asbl en fonction des statistiques d'audience. En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies à ces fins. Pour plus d’informations, consultez notre politique de confidentialité. Politique de confidentialité

A A A

Pratiques professionnelles

Regroupe les bonnes pratiques, méthodologies et guides principalement à destination des intervenants de première ligne.

  • Quelles mesures de prévention lors d’événements sous chapiteau ?

    La sécurité ne s’improvise pas. Lors d’un événement, une analyse des risques doit rassembler au préalable tous les intervenants : organisateurs, autorités, services de secours, police, … Sous chapiteau, l’absence de compartimentage aggrave les risques de propagation du feu et limite le temps de l'évacuation du public. Les normes de sécurité sont d’autant plus

    ...
  • La confiance des citoyens envers la police

    La confiance manifestée par les citoyens envers les institutions constitue une question fondamentale dans une démocratie. Elle se pose avec d’autant plus d’acuité quand elle concerne la police qui, à la fois, doit garantir le bon exercice des droits et libertés individuels mais peut aussi l’entraver.

  • La police peut-elle pénétrer d’office dans un lieu privé en cas de flagrant délit ?

    En cas de flagrant délit, la police a le droit de pénétrer dans les lieux privés, même sans mandat de perquisition et sans le consentement de la personne concernée par la visite domiciliaire. Mais quels types de lieux sont visés ? Quelles conditions doivent respecter les policiers ? 

  • Signaler ou non la criminalité qui sape la vie de mon quartier ?

    Plantations de cannabis, labos de XTC, trafic de drogues dures, prostitution illégale… autant d’activités criminelles qui préjudicient la qualité de vie des quartiers et des citoyens. Souvent, les habitants des quartiers concernés côtoient cette criminalité qui démoralise et sape leur vie quotidienne. Mais sont-ils prêts à la signaler ?

  • Des pistes pour soutenir un collaborateur épuisé

    En tant que responsable d’équipe, manager, …vous remarquez qu’un collaborateur réagit inhabituellement : il est moins concentré, plus indécis, plus désinvolte, plus susceptible… Comment réagir pour le soutenir aux premiers signes récurrents de ce qui peut être un épuisement professionnel ? Comment s’y prendre ?

  • Evénements sous chapiteau : l’analyse des risques indispensable !

    Les exemples de drames dans des salles de fête bondées ne manquent malheureusement pas, mais que penser des festivités organisées sous tente ? Dans les structures en toile, où le caractère temporaire augmente les risques, la prévention concerne autant les caractéristiques de la construction et des matériaux que les équipements, les activités

    ...
  • Audition de la victime : les cas de vol associé au viol

    Le fait que des objets soient emportés lors d'un viol peut-il avoir un impact sur les résultats de l'enquête ? Il existe deux cas de figure : le vol commis à l'occasion d'un viol et le viol commis à l'occasion d'un vol.

  • Quand l’appel à la police provient d’un lieu privé, peut-elle y pénétrer d’initiative ?

    Si une personne se trouvant dans un lieu privé est victime d’une infraction et fait appel à la police, le propriétaire de l’immeuble peut-il s’opposer à l'entrée des policiers ? Une personne ne donne plus signe de vie dans son habitation et les policiers y découvrent des traces d'effraction, peuvent-ils d’office défoncer la porte ?

  • Galeries, musées, églises, collections privées : comment prévenir le vol et l’incendie ?

    Sécuriser une salle d’exposition, une galerie d’art ou une collection privée requiert une approche spécifique. Une demi-journée d’études organisée par l’asbl ANPI, le 21 mai 2019 à Louvain-La-Neuve, dans le but de protéger efficacement les objets de valeur, les œuvres d’art et les collections contre les risques de vol et d’incendie.

  • Comment lutter contre le stress lié aux professions de secours ?

    En raison de ses désastreuses conséquences, la question du stress ne peut être négligée. S’il est inévitable dans les professions de secours et d'urgence, il peut toutefois être réduit, éliminé ou du moins, mieux géré. Nous proposons quelques conseils susceptibles d’aider policiers, pompiers et autres intervenants de crise, à lutter contre le stress.

  • A qui s'adresser en cas de fugue d’un jeune ?

    Vers qui se tourner lorsque le jeune ne répond plus à l’appel ? Quelles démarches entamer auprès de la Cellule des personnes disparues, les polices locales et Child Focus ? Amorce de réponses après avoir analysé la fugue proprement dite : pourquoi fuguer, quels signes avant-coureurs, la différence entre fugue et disparition inquiétante ?

  • En cas de danger, la police peut-elle d’office entrer sans mandat ?

    Quand un dégagement de fumée d’une habitation est repéré par la police, peut-elle y entrer sans mandat et en l'absence de l'occupant des lieux ? Les canalisations d’eau ont cédé à cause du gel, dans la cave d’une maison, les policiers peuvent-ils y pénétrer d’office afin de fermer l’alimentation ? 

  • Audition de la victime d'un viol : l’auteur a-t-il tenté d’effacer les traces ?

    Au cours d'un acte de viol, il arrive fréquemment que les choses se passent autrement que prévu et que le comportement de l'auteur change brusquement. Obtenir des informations précises à ce sujet peut être important pour la suite de l'enquête. 

  • La souffrance du personnel de secours : comment la détecter ?

    De même qu’un médicament utile peut devenir nuisible au-delà d’une certaine dose, des réactions de stress trop fréquentes, trop prolongées, trop intenses et mal gérées peuvent produire des effets négatifs. Comment se manifestent les effets du stress, en particulier chez les professionnels des services d'intervention ?  

  • Quels lieux la police peut-elle visiter à tout moment ?

    Les fonctionnaires de police peuvent-ils intervenir dans un immeuble squatté, dans un lieu de culte, dans une chambre d’hôtel ? Oui, mais à condition de respecter le principe d’inviolabilité du domicile. Explications.

  • Les sept vies d’un avocat

    Peuplant les couloirs des Palais de Justice, l’avocat-plaideur est a priori bien connu du grand public. Il est cependant loin d’assumer cette seule tâche. Plaideur certes, mais également conseiller juridique, administrateur provisoire, curateur de faillite, juge suppléant, médiateur en matière familiale ou encore médiateur de dettes, ses missions sont variées.

  • Burnout : Vite ma trousse de premiers soins !

    Dans le contexte professionnel, nous ressentons souvent le besoin d’être fort, performant, compétitif, disponible… Que pouvons-nous faire dès lors que nous commençons à être en souffrance, que nous nous sentons de plus en plus souvent épuisés, que nos petits tracas deviennent des montagnes ?

  • Audition de la victime d'un viol : déterminer ce qui se passe pendant l'acte

    Cela peut être difficile pour la victime d'évoquer en détails ce qu'elle a subi, à cause du traumatisme psychique, de la peur, du sentiment de honte ou d'humiliation. Mais la connaissance des divers types de gestes sexuels et des éventuels échanges verbaux entre l'auteur et sa victime, aide à comprendre la motivation qui sous-tend l'acte. 

  • Sans justifications légales strictes, pas de visite domiciliaire

    La Constitution belge protège la vie privée et l’inviolabilité du domicile. Mais cette protection n’est pas absolue ! En effet, dans certaines circonstances, une perquisition ou une visite domiciliaire est autorisée mais uniquement si elle respecte les conditions prévues par la loi. Que vise la notion de domicile ?

  • Les acteurs de la Justice : l’avocat

    Tantôt défenseur d’une cause, tantôt conseiller et consulté pour tout problème juridique, tantôt conciliateur, l’avocat est amené à intervenir dans la vie de nombreux citoyens. Mais qui est-il vraiment ? Comment accède-t-on à la profession d’avocat ? Quelles sont les règles déontologiques essentielles que tout avocat se doit respecter ?