A A A

De manière générale, les transports publics belges ne sont pas confrontés à des problèmes récurrents de sécurité mais il n'en reste pas moins que le nombre de délits recensés chaque année dans les trains, trams, bus et métro reste significatif et ce malgré les efforts déployés par la SNCB, De Lijn et la STIB. Les faits délictueux les plus fréquents ? Les vols et le racket.

La lecture de cet article est réservée aux utilisateurs de SecuNews.be Veuillez cliquez ici pour souscrire à un abonnement.