A A A

Environ 120.000 personnes sont victimes chaque année de brûlures en Belgique, selon la Fondation des Brûlés. Un phénomène non négligeable qui touche pour moitié des enfants de moins de 5 ans. Nous proposons dans cet article d’identifier les risques domestiques de brûlures les plus courants avant d’émettre quelques conseils d’aménagement et de précaution.



Différentes causes de brûlures



Les brûlures, au sens large du terme, connaissent plusieurs causes. On distingue ainsi les lésions thermiques (chaleur, froid), les lésions électriques (électrocution), les lésions chimiques (acides, alcalis) et les lésions dues à des radiations (soleil, radiothérapie). Les brûlures d'origine thermique sont celles qu'on rencontre le plus fréquemment. Pour plus de détails sur les types et degrés de gravité d’une brûlure, ainsi que sur les premières réactions à adopter, nous vous renvoyons à nos précédents articles.


Prévenir, c’est d’abord éduquer


L'éducation est la clé de la réussite. Elle doit commencer dès que l’enfant est capable d'intégrer des notions "de cause à effet" et dès que le danger augmente du fait de son autonomie de déplacement. L’approche préventive gagne réellement à faire comprendre à l’enfant le sens des interdits afin qu’il les intègre en connaissance de cause et devienne dès lors plus autonome. 

 

Aménager les lieux à risques


La cuisine est certainement le lieu où le risque d’accident par brûlure thermique est le plus élevé. Nombre d’appareils y constituent un danger potentiel : poêles, réchaud, friteuse, micro-onde, etc.


Ainsi, disposer d’une couverture anti-feu ou d’un torchon à humidifier est certainement indiqué dans un lieu où les friteuses et autres poêles peuvent s’embraser. Ou se renverser lorsque l’enfant attrape la poignée laissée à sa portée.


Aucune poignée ne devrait dépasser de taque de cuisson ou de plans de travail. Par ailleurs, s’équiper d’un four sécurisé est un vrai plus tandis que sa porte est automatiquement bloquée à l’usage et qu’elle reste froide tout au long de la cuisson.



Le mitigeur thermostatique, un garde-fou



La salle de bain n’est pas non plus sans risque, eau et électricité ne faisant pas bon ménage. Il faut également prêter attention à la température du bain avant d’y plonger un enfant. On préconise que l’eau soit à environ 37°C., ce que les mitigeurs permettent puisqu’ils règlent automatiquement le mélange de l’eau froide et de l’eau chaude afin d’obtenir une température prédéterminée généralement fixée à 38°C. Certains mitigeurs sont équipés d’une butée qui doit être déverrouillée pour augmenter la température au-delà.

 

Feu ouvert, poêle …


Le salon doit aussi faire l’objet d’attention s’il est équipé d’un feu ouvert (ou d’un poêle). Placer devant celui-ci un pare-étincelles ou une barrière de sécurité réduit le risque que des fauteuils ou autre objets ne s’embrasent. Au-delà de brûlures causées par une projection d’escarbilles.


Il est fortement recommandé de ne pas allumer le feu avec des liquides inflammables tels que l’alcool ou l’essence qui peuvent provoquer un retour de flamme. Enfin, les enfants ne doivent en aucun cas être laissés sans surveillance à proximité d’un feu ou d’un poêle dont la structure chauffe elle aussi.

 

Barbecue, synonyme de …


On veillera à ce qu’il soit stabilisé, à l’abri du vent et accompagné d’un seau d’eau ou de sable, d’un extincteur ou d’une couverture anti-feu. On préférera des allume-feux solides sous forme de cubes ou de pâtes à des liquides tels que l’alcool à brûler, l’essence ou tout liquide inflammable.

 

Coups de soleil !


N’oublions pas non plus que l’exposition au soleil peut être source de brûlures plus ou moins graves, évitables par l’usage d’une bonne crème solaire. Les vêtements peuvent aussi faire barrage, en particulier lorsqu’ils sont foncés, en polyester et secs, voire anti-UV. Le mieux étant sans doute de rester à l’ombre pendant les heures chaudes. Surtout pour nos petites têtes blondes.



Encore quelques conseils

  • Garder les chaises et tabourets à distance des taques de cuissons et plans de travail ;

  • Fixer les nappes éventuelles afin qu’elles ne soient pas agrippées ;

  • Placer les liquides brûlants au centre de la table ;

  • Munir les prises de cache-prises ;

  • Laisser refroidir le fer à repasser dans un endroit sûr et faire attention à ce que l’enfant n’en accroche le fil ;

  • Mettre les allumettes hors de portée des enfants ;

  • Disposer des détecteurs de fumée ;

  • En cas d’accident, couper la source de chaleur ou d’électricité ;

  • Établir une fiche reprenant les coordonnées du médecin traitant, du 112, de la Fondation des Brûlés, du centre d’appels des Grands brûlés, etc.

 


Sandrine Mathen
Secouriste Croix-Rouge de Belgique



Source

Centrale d’appels pour les brûlures, HM de Neder-Over-Heembeek, 02/264 48 48




Lire aussi :


Laisser son enfant seul à la maison : à partir de quand ?

Brûlures : quels types et degrés de gravité ?

Les premières réactions en cas de brûlures

Les détecteurs autonomes d\'incendie dans chaque maison

Les barbecues : soyez prudents !