Ce site utilise des cookies qui permettent d'optimiser les contenus de Secunews asbl en fonction des statistiques d'audience. En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies à ces fins. Pour plus d’informations, consultez notre politique de confidentialité. Politique de confidentialité

A A A

Le comportement de certaines personnes nous agace et déclenche chez nous de réelles allergies. Il en va de même pour eux à notre égard. Il peut s’agir de la rigidité, l’égoïsme, l’arrogance … Ces aversions peuvent alors se traduire par du rejet, de la confrontation mais aussi révéler nos propres défis pour retrouver un nouvel équilibre relationnel.



Pour apprendre à mieux nous connaitre, identifier et prendre conscience de nos allergies, le Quadrant d’Ofman® s’avère être un outil puissant et simple. Conscients de ce qui se joue, nous pourrons alors choisir de développer de nouveaux comportements relationnels plus apaisés et constructifs.



Le Quadrant d’Ofman : qu’est-ce que c’est ?

Un Quadrant d’Ofman est toujours constitué de 4 « pôles » : Qualité fondamentale ; Piège ; Challenge ; Allergie.



La qualité fondamentale : une force


La qualité fondamentale d’une personne est évidente, innée. C’est ce qui la qualifie, et lui est attribué par son entourage : on dira d’elle, qu’elle est dynamique, par exemple. Une qualité fondamentale influence la façon d’être d’une personne et a un impact sur ses actions. C’est une force.



Le piège : la force devient une faiblesse


Une personne dynamique qui en fait de trop, peut devenir impatiente. C’est son piège lorsqu’elle va trop loin, souvent sans s’en rendre compte, notamment quand elle est sous stress. C’est ce que son entourage peut lui reprocher. C’est en quelque sorte un « défaut » qui peut être source de conflits. Sa force devient alors une faiblesse.

 

Le défi : une qualité qui complète la force


Pour éviter de tomber dans son piège qu’est l’impatience, la personne dynamique devra développer une qualité complémentaire qui est l’opposé positif de son piège, de son impatience. C’est ce que le Quadrant d’Ofman appelle le défi / challenge.


Dans notre exemple, si la personne parvient à la fois à rester dynamique ET patiente (son défi – qualité inverse de l’impatience, son piège), elle se donnera progressivement la chance de devenir de moins en moins impatiente avec son entourage.



L’allergie : le contraire de la force


Il est facile d’imaginer qu’une personne dynamique soit facilement irritée par quelqu’un qu’elle perçoit comme « passive » (son allergie).

La passivité est insupportable pour une personne dynamique car elle est le contraire de sa qualité fondamentale. Elle correspond par ailleurs à l’excès de la qualité complémentaire qu’elle doit développer (son défi), la patience.

Dans ce type de rencontre, la personne dynamique, tant qu’elle n’aura pas développé son défi, ne saura pas la plupart du temps, comment réagir face à une personne passive… Plus elle reprochera à l’autre sa passivité, plus elle courra le risque d’être d’autant plus impatiente (son piège). Les deux personnes risquent alors d’entrer dans un conflit sans fin.



En résumé :

 
Quadrant dOFMAN 1


Apport du quadrant d’Ofman

Il s’agit pour chacun de nous de trouver un équilibre entre nos qualités fondamentales et nos challenges correspondants.


La rencontre de nos challenges nous permettra de rester sur notre axe de développement, ce qui aura un impact très positif sur nous-même et notre entourage.

Le défi de la personne « dynamique » sera ainsi de développer sa « patience » pour devenir « dynamique patiente » et éviter ainsi de tomber sur l’axe connoté négativement pour elle, en étant soit « impatiente », soit « passive ».


Passive ?


En effet, lorsque la personne « dynamique » prend conscience qu’elle peut être impatiente avec son entourage, par excès de « dynamisme », elle va naturellement avoir tendance, avec le même excès, à vouloir contrebalancer son « impatience » en tendant à devenir « passive » (son allergie) ce qu’elle rejette en principe. C’est ainsi que les personnes qui s’évertuent à ne surtout pas vouloir ressembler à d’autres finissent par devenir exactement comme elles…


Le Quadrant d’Ofman nous apprend aussi que ce qui, chez les autres, nous énerve, nous renvoie, par effet miroir, à une partie de nous-même que nous n’avons pas intégrée. Nos allergies nous rappellent la nécessité de relever nos propres défis pour gagner en efficacité et bien-être

 


Retenons enfin que derrière tout comportement excessif, il y a une qualité propre à la personne qui adopte ce comportement dérangeant… que ce soit nous ou une autre personne. C’est important de ne jamais l’oublier…



La suite de cette première partie dans un second article qui vous fera découvrir l’apport du double Quadrant d’Ofman

 

Pour réaliser votre quadrant d’Ofman : https://youtu.be/QcYQUGqiLvs

 

Thierry DEROUA

Commissaire divisionnaire de police er

Trainer en attitude coachante



Articles précédents :


Gestion des conflits : gérer en amont nos blocages relationnels

Gestion des conflits : comprendre sa dynamique

Prévenir les conflits : mieux se connaître, s’autoriser, observer …

Gestion des conflits : Arrêtons les jeux psychologiques destructeurs…

Des pistes pour sortir des jeux de pouvoir "perdant / perdant"