Ce site utilise des cookies qui permettent d'optimiser les contenus de Secunews asbl en fonction des statistiques d'audience. En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies à ces fins. Pour plus d’informations, consultez notre politique de confidentialité. Politique de confidentialité

A A A

Un ami se retrouve en état d’ivresse… vous vous rendez compte que la situation devient dangereuse tant pour lui que pour autrui…   Comment vous y prendre pour lui faire entendre raison ? Pour l’inviter à être prudent ? Quand prendre des décisions à sa place ?

 

 



Comment convaincre un ami ivre de ne pas conduire ?



Agissez le plus tôt possible


Dès que vous voyez votre ami s’enivrer. Cela vous permettra de ne pas provoquer un conflit ou encore une comédie de sa part en fin de soirée à un moment où il risque d’être trop fatigué et agressif que pour vous écouter. Et si finalement, votre ami a retrouvé le chemin de la sobriété, il vous suffira de lui rendre ses clés, avec humour.



Dites à votre ami de ne pas conduire


Soyez au besoin plus autoritaire que d'habitude. Malgré les remarques et commentaires dus à l’alcool qui risquent de s’en suivre, restez calme et courtois. Ne les prenez pas personnellement. Expliquez-lui plutôt que vous agissez de la sorte pour le protéger. Si cela se met, n’hésitez pas à glisser une touche de légèreté dans votre fermeté : On va parler de cette soirée pendant longtemps ! ou Heureusement que je suis aussi têtu que toi !



Refusez dans tous les cas de monter dans la voiture
avec votre ami


Pour lui faire comprendre que vous ne lui faites pas du tout confiance pour conduire.



Faites-vous un allié de toute personne présente


Surtout si la personne est plus proche de votre ami. Expliquez calmement et honnêtement que vous vous inquiétez pour sa sécurité par peur qu’il ne se blesse ou ne blesse quelqu'un d'autre en rentrant en voiture en étant ivre. Demandez à cette personne d’intervenir pour essayer de raisonner votre ami. Celui-ci y sera peut-être plus réceptif.


Plus vous avez d'aide, mieux ce sera. La présence d’autres amis permettra au vôtre d’oublier qu'il vous en veut de ne pas l'avoir laissé conduire.



Soyez persévérant


Votre ami, vu son état, risque de ne pas vous comprendre ou de vous écouter du premier coup. Ne lâchez rien. Demandez-lui par exemple, de vous répéter ce que vous venez de lui dire pour vérifier s’il comprend un minimum la situation. Trouver d’autres bonnes raisons pour qu'il ne prenne pas le volant, en lui parlant des conséquences sur son travail, ses projets de vie, sa famille s’il est contrôlé ou pire s’il occasionne un accident en état d’ivresse.

Persévérez avec clarté, fermeté, douceur et calme. Le but n’est en effet pas d’avoir raison ou de gagner un conflit.



Refusez toutes les stratégies
d’évitement


Votre ami essayera probablement de vous convaincre qu’après un bon café ou encore une bonne douche, il sera en état de conduire. Ces moyens n’éliminent en rien l'alcool de l'organisme ni les conséquences en cas de contrôle positif ou d’accident.



Soyez sincère en prenant votre ami par les sentiments


Asseyez-vous à ses côtés et exprimez-lui votre affection et le souci que vous vous faites pour lui.  Votre inquiétude réelle est de nature à persuader votre ami de vous écouter :

Écoute, on est amis depuis longtemps et je tiens trop à toi pour te laisser te faire du mal.
Je serai vraiment anéanti s’il t’arrivait quelque chose… 

Nous avons tous envie de te voir partir d'ici en sécurité. 



Agir préventivement ?



Choisissez un ou plusieurs bobs avant de commencer à boire


Chacun pourra de la sorte profiter de la soirée en sachant qui peut et ne peut pas consommer de l'alcool. Et puis, ce sera à charge de revanche pour une prochaine fois.



Soyez rusé pour
obtenir les clés de la voiture


Vous pouvez attendre que votre ami soit occupé pour lui prendre ses clés, ou encore les lui demander en trouvant un bon prétexte (Prendre quelque chose dans la voiture, p.e.). Déplacez alors sa voiture pour qu’il ne la retrouve pas ou encore cachez les clés. Vu son état, votre ami risque d’avoir très vite oublié qu’il vous a donné ses clés. Il ne sert donc à rien de lui en reparler.



Trouvez une solution pour le reconduire


Appelez un taxi. Ramenez votre ami vous-même ou faites appel à une personne de confiance ou à un service spécialisé. Dans le cas du taxi, pensez à payer le chauffeur à l'avance afin d'éviter d'autres complications. L’idéal serait de l’accompagner pour s’assurer qu’il rentre chez lui sans problème. Cela devrait l’aider à accepter plus facilement de monter dans le taxi. Si ce n’est pas possible, indiquez clairement au chauffeur sa destination. Et n’oubliez pas : les coûts engendrés par un retour en taxi sont préférables à une forte amende, un retrait de permis ou encore une peine de prison….


Si vous ramenez votre ami chez lui, à pied ou en transports en commun, préférez un trajet court, pour éviter que votre ami ne s’arrête trop souvent et ne provoque d’autres nuisances. Il faut en effet lui éviter le constat d’une ivresse publique.



Faites dormir votre ami sur place ou encore chez vous


Si cela est possible, avec l’accord de votre hôte, le plus facile est de persuader votre ami de passer la nuit sur le lieu même de la soirée. Pour transcender son envie de conduire, montrez-lui son lit, il s’y couchera peut-être aussi vite ou encore parlez-lui d’un bon petit déjeuner à son réveil,

Mettre votre ami ivre dans sa voiture pour se reposer pour vous permettre de continuer la fête, est un choix à éviter. Un service de police de passage pourrait en effet interpréter que votre ami « s’apprête à conduire », ce qui le conduirait à subir les mêmes conséquences qu’un constat de son ivresse…



Ramenez votre ami chez lui avec sa voiture


Si vous êtes également en voiture, vous pouvez demander à un autre ami sobre, de vous suivre avec la vôtre. Vous pourrez ainsi revenir à la fête, si vous le souhaitez. Et votre ami ne devra pas revenir le lendemain récupérer sa voiture.

 

Ces conseils ne se veulent pas exhaustifs. L’important est de bien évaluer l’état de santé de votre ami : ne doit-il pas bénéficier d’une aide médicale avant tout ? Vous pourrez ensuite envisager toutes les solutions pour éviter le pire à votre ami, en laissant de côté les frustrations, les critiques, remarques… Il est préférable de se rappeler d’une soirée écourtée que d'un drame de la route dû à l'alcool.

 

Thierry DEROUA
Commissaire divisionnaire de police er

Trainer en attitude coachante



Lire aussi : Site Vias.be