A A A

Condamné à Liège (septembre 2011) pour exercice illégal de la médecine, coups et blessures involontaires ainsi que pour escroquerie, un «psychothérapeute» de la biologie totale et assistant social de formation devait répondre de la mort d’une de ses «patientes». Atteinte d’un cancer de l’estomac, cette dame avait fait confiance au disciple du français Claude Sabbah prônant les concepts de «la biologie totale des êtres vivants». Ceux-ci garantissaient la guérison de toute maladie par la résolution de ses conflits psychologiques, internes.

La lecture de cet article est réservée aux utilisateurs de SecuNews.be Veuillez cliquez ici pour souscrire à un abonnement.