Ce site utilise des cookies qui permettent d'optimiser les contenus de Secunews asbl en fonction des statistiques d'audience. En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies à ces fins. Pour plus d’informations, consultez notre politique de confidentialité. Politique de confidentialité

A A A

S’immobiliser sur la bande d’arrêt d’urgence n’est permis que dans certains cas exceptionnels. S’y arrêter pour passer un appel par exemple, est strictement interdit et mettrait votre vie en danger. Vous ne pouvez pas non plus circuler sur cette bande en cas d’embouteillages, pour accéder rapidement à la sortie suivante.



Que dit la loi ?



L’article 2.62 du code de la route définit la bande d’arrêt d’urgence comme « la bande située à droite de la chaussée de l’autoroute ou de la route pour automobiles ».


Tout conducteur doit rouler sur la chaussée, c’est-à-dire à gauche de la ligne blanche continue qui constitue la limite de la voie de circulation. Il est donc interdit de circuler sur la bande qui se situe à droite de cette ligne blanche. En effet, cette bande est réservée aux véhicules en stationnement ou à l’arrêt, sauf sur l’autoroute et la route pour automobiles, où l’arrêt et le stationnement ne sont pas autorisés !


La bande d’arrêt d’urgence est donc exclusivement utilisée comme voie d’évacuation en cas d’urgence. Vous ne pouvez l’emprunter que si vous n’avez pas d’autre choix, par exemple en cas de panne, d’accident ou si vous devez secourir quelqu’un.

Toutefois, il est recommandé d’utiliser, dans la mesure du possible, les refuges d’autoroutes ou de rejoindre via la bande de droite la première aire de repos ou la première sortie.



L’utilisation de la bande d’arrêt d’urgence est d’ailleurs réglementée explicitement dans la loi. L’article 9.7 du code de la route précise qu’il est interdit de circuler sur la bande d’arrêt d’urgence sauf :

1° pour les véhicules prioritaires qui assurent une mission urgente ;

2° pour les personnes ou les services requis par le ministère public, la police fédérale ou locale afin de se rendre sur le lieu d’un incident qui s’est produit le long de ou sur l’autoroute ou la route pour automobiles, lorsque la circulation est fortement ralentie ou arrêtée ;

3° pour les dépanneuses afin de se rendre sur le lieu d’un incident qui s’est produit le long de ou sur l’autoroute ou la route pour automobiles lorsque la circulation est fortement ralentie ou arrêtée.

 

 
Si vous êtes contraint de vous arrêter sur la voie d’urgence 

 

Si, en raison d’une panne, d’un accident ou autre circonstance, vous n'avez pas d'autre choix que de vous immobiliser sur la bande d’arrêt d’urgence, pensez en premier lieu à votre sécurité et à celle des personnes qui vous accompagnent. Quelques conseils utiles :


-       Écartez le plus possible votre véhicule du trafic et arrêtez-vous donc le plus près possible de la glissière de sécurité. Allumez vos quatre feux clignotants. Vous pouvez également signaler votre véhicule à l’aide d’une lampe clignotante jaune-orange.


-       Enfilez votre veste de sécurité rétroréfléchissante ; elle est obligatoire pour tout conducteur qui s’arrête sur l’autoroute à un endroit où il est interdit de s’arrêter ou de stationner. Vous devez d’ailleurs toujours avoir une veste de sécurité fluo dans votre véhicule, de préférence à portée de main.


-       Sortez par le côté droit de la voiture, ensemble, avec vos passagers éventuels et faites-les patienter à 15 mètres derrière la glissière de sécurité, même s’il fait froid ou en cas d’intempéries. Les passagers ne sont pas obligés de porter un gilet fluo mais c’est évidemment plus secure. Prévoyez donc un nombre suffisant de vestes fluo de réserve dans votre véhicule.


-       Une fois sorti du véhicule, faites toujours face au trafic, ne lui tournez jamais le dos.


-       Placez votre triangle de signalisation à environ 100 mètres de votre voiture, de sorte que les automobilistes l’aperçoivent à une distance d’environ 50 mètres. Pour ce faire, déplacez-vous derrière la glissière de sécurité et si c’est impossible et que vous devez marcher sur la bande d’arrêt d’urgence, longez la glissière de sécurité du plus près possible.


-       Prévenez les services de secours et précisez bien entendu sur quelle autoroute vous vous trouvez, dans quelle direction et à hauteur de quelle borne hectométrique ou kilométrique.

                                              

-       Restez à proximité de votre véhicule, mais à au moins 15 mètres derrière la glissière de sécurité, jamais sur la bande d’arrêt d’urgence, même en journée par bonne visibilité.


-       Même si vous ne pouvez pas déplacer vous-même votre voiture, elle ne peut pas rester sur la bande d’arrêt d’urgence. Assurez-vous de la faire déplacer le plus rapidement possible vers un endroit sécurisé. Si vous ne le faites pas, la police peut le faire à votre place, à vos frais et à vos risques.


-       Il va sans dire qu’il ne faut jamais traverser l’autoroute à pied, car c’est synonyme de danger mortel.


-       Si, en tant que conducteur, vous dépassez un véhicule qui se trouve sur la bande d'arrêt d'urgence, écartez-vous le plus possible afin d’éviter l’effet d’aspiration.



Werner VAN CANT

Commissaire de police er



Sources :


https://www.code-de-la-route.be/textes-legaux/sections/ar/code-de-la-route/100-art2


https://www.code-de-la-route.be/textes-legaux/sections/ar/code-de-la-route/262-art75


https://www.code-de-la-route.be/textes-legaux/sections/ar/code-de-la-route/179-art21


https://www.code-de-la-route.be/textes-legaux/sections/ar/code-de-la-route/180-art22


https://www.code-de-la-route.be/textes-legaux/sections/ar/code-de-la-route/109-art9


https://www.vias.be/fr/newsroom/bande-darret-durgence-les-regles-pas-toujours-respectees/